Tu t’en doutes, au Québec, le code de la route n’est pas le même qu’en Europe ! Mais rassure-toi, ici, on roule à droite et les vitesses sont en km/h, c’est déjà ça, non ? Et en plus, on a regroupé pour toi les petites différences que l’on trouve ici ! Après ça, tu pourras conduire au Québec en toute sérénité.

  • Les feux de circulation

Les feux de circulations, dits « lumières »

Et oui, au Québec, il est tout à fait possible de tourner à droite au feu rouge ! Dans cette situation, les mêmes règles qu’un panneau STOP s’appliquent: on laisse la priorité aux autres véhicules et aux piétons. Attention, cette règle ne s’applique pas à Montréal, et il se peut que la signalisation indique le contraire.

Si le feu clignote ou indique une flèche verte, cela signifie que les véhicules en face ont un feu rouge, tu es donc libre et prioritaire pour tourner !

N’oublie pas qu’ici, les feux sont de l’autre côté de la voie ! Si tu t’arrêtes au pied du feu comme tu pourrais le faire en Europe, tu seras donc au milieu de l’intersection… il vaut mieux éviter !

 

  • Si tu croises un autobus scolaire…

Et si les feux rouges de cet autobus clignotent, que ses panneaux d’arrêts sont ouverts sur les côtés, tu dois absolument t’arrêter jusqu’à ce que les feux s’éteignent. Cette règle s’applique que tu sois en face ou à l’arrière de l’autobus. Donc pense bien à t’arrêter à 5m du bus. On ne rigole pas avec cette mesure; tu risques 200 à 300$ d’amende et 9 points sur ton permis si tu ne respectes pas cette règle.

 

 

  • S’il y a panneau ARRÊT aux 4 intersections, c’est premier arrivé, premier servi !

Si tu arrives à un carrefour et que chaque conducteur en face rencontre un panneau ARRÊT, c’est tout simplement le premier arrivé à l’intersection qui a la priorité ! En parlant de priorité, pas de priorité à droite au Québec ! On laisse cette habitude en Europe.

Le panneau arrêt, l’équivalent du « STOP », ou presque…

  • Vais-je trop vite? 

Rien de bien compliqué encore une fois! 50Km/h en ville, 30Km/h dans les zones sécuritaires (écoles, abords de parcs etc.), 90Km/h sur les routes en dehors des villes. Attention aux autoroutes, il y a une limite de 100Km/h. Bien qu’assez tolérante, la police n’aime pas les excès, et les amendes peuvent très vite devenir salées… Alors prends le temps (en même temps, tu es là pour ca).

  • Last but not least: le casse-tête du stationnement

C’était un peu trop facile jusqu’ici, donc on va compliquer les choses.

En ville, lorsque tu stationnes, sois très attentif aux panneaux: il est possible que tu aies le droit de stationner mais que ce ne soit plus le cas dans une heure, ou le lendemain, ou la saison prochaine; bref, une vraie opération de déchiffrage. S’il y a plusieurs panneaux, le panneau le plus haut est prioritaire sur les autres.

Le panneau du haut indique qu’il est interdit de stationner les mardis du 1er avril au 1er décembre, entre 9h30 et 10h30, devant comme derrière le panneau.
Le panneau en dessous indique qu’il est interdit de stationner entre 9h et 23h à moins de détenir une vignette spécifique. La flèche sur le panneau du bas pointe vers le coté ou il faut cette vignette. Dans l’autre direction tu peux te stationner jusqu’au prochain panneau.

Il se peut aussi que le stationnement soit payant; pense à vérifier les bornes dans le coin! Ici on ne niaise pas avec les vignettes et le paiement. L’amende la moins cher te reviendra à 53$, même pour 3 minutes non payées!

  • Et mon permis étranger, dans tout ça?

Si tu voyages depuis l’étranger, sache que ton permis est valide sur le territoire québécois pendant six mois. Passé ce délais, tu dois demander un permis de conduire international ou local. Si tu es Français et que tu souhaites en savoir plus, c’est ici.

 

Tu vois, conduire au Québec n’a rien de bien compliqué ! Alors maintenant, plus d’excuses pour venir barouder avec nous 🙂

D’ailleurs, si tu veux découvrir nos vans, ça se passe ici !

Leave a Reply